Centre Anti-Poison : +33 2 40 68 77 40

QUE PENSER DU COLLIER ÉLECTRIQUE ?

Publié le 02-01-2019

Cela suffit !

De retour du congrès 2018 de la SEEVAD* « Le Chien mon Ami » où j’ai été baignée dans un océan de douceur où seule la bienveillance humaine et animale régnait !

Quel succès… de réunir tant de participants unis par la même motivation, la recherche du bien-être animal, avec le constat souvent évoqué de l’existence d’une maltraitance dite « ordinaire » par méconnaissance des propriétaires sur les besoins physiologiques de leurs animaux domestiques.

Dès le lendemain, la dure réalité s’est imposée brutalement, en rencontrant 1, 2 puis 3 personnes… dont le cou était entouré d’une chaîne portant la télécommande d’un collier électrique, dit de dressage, de leur chien…

Outil maltraitant, bijou ou objet de décoration ?

Car ces bonnes gens m’ont dit ne jamais s’en servir !

Cet outil, malheureusement si répandu, repose sur une punition positive.

Selon quelques études, un timing inapproprié, une administration incohérente et non prévisible du choc électrique pour le chien peuvent entraîner un stress chez l’animal, mesuré de façon observable par le taux de cortisol dans la salive et la fréquence cardiaque. Ainsi que la visualisation de certains paramètres comportementaux tels qu’une position abaissée de la tête, du corps et des oreilles du chien, un comportement oral avec bâillements et gueule ouverte, qui indiquent, selon la littérature scientifique, douleur, stress et soumission.

Il existe 3 groupes de colliers électriques :

  • Le collier de dressage radioguidé activé par une télécommande
  • Le collier anti-aboiement
  • Le collier anti-fugue

La non prévisibilité et la non contrôlabilité entrainent des niveaux de stress encore plus élevés, comme le plus souvent dans le cas du collier de « dressage ». 

Que se passe-t-il alors ? Soumission ou agressivité ?

Il faut savoir que les chiens apprennent par association : si 2 événements ont lieu pratiquement aux mêmes moments, ils les associent par conditionnement classique, dit de Pavlov.

Par exemple, vous pouvez imaginer les conséquences de l’association d’un choc électrique douloureux, reçu pour un rappel, à la vision d’un enfant se trouvant au hasard devant lui !

Vous conviendrez que le prix est cher payé, pouvant entraîner par la suite des réactions agressives envers nos chères petites têtes blondes…

Cette manière de faire aboutit à ce que le chien établisse un lien non voulu aux conséquences parfois dramatiques.

Il faut savoir que l’animal a 2 motivations : celle de recevoir et celle d’éviter.

Lors d’une étude sur des chiens de police en Belgique, comparant des chiens ayant reçu par le passé des chocs électriques de dressage, ou même des chiens éduqués brutalement sans collier électrique, il a été observé des différences de comportement pendant la marche libre, l’obéissance avec le constat que les chiens dressés avec le collier électrique étaient beaucoup plus stressés.

Certains chiens, recevant des chocs électriques, chercheront à éviter toute situation et n’oseront plus proposer de comportements, en se résignant et en entraînant, à plus ou moins long terme, un état de détresse acquise.




Devenant calmes et soumis, ces chiens ne sont pas gênants pour les propriétaires, mais sont dans un mal-être chronique souvent peu reconnu.

Des comportementalistes de réputation internationale tels que Dr Karen Overall (Philadelphie) ou Dr Sophia Yin (USA) se sont opposées depuis déjà longtemps à l’utilisation des colliers électriques (et des colliers étrangleurs).

Ces outils, dits de travail, en engendrant peur et douleur, peuvent entraîner des dommages à long terme en créant des chiens plus réactifs, moins coopérants et moins capables d’avoir leur plein potentiel de coopération avec les humains.

Alors que faire ?

Certains pays ont eu le courage d’interdire la vente de ces outils. Alors pourquoi pas nous en France ?! Un peu de courage !!

Marchons ensemble entre professionnels animaliers pour déconseiller vivement ce type d’outils, aux conséquences dramatiques pour les animaux et pour les humains, en prêchant la bonne parole et en favorisant les méthodes coopératives avec un système gagnant-gagnant.

Chaque collier étrangleur mis à la poubelle est un petit pas d’une longue marche allant vers le succès pour l’humain et pour l’animal.

https://centredubienetreanimal.fr

Centre du Bien-Etre Animal Formations

suivez-nous


derniers articles